Rage de Stephen King

Publié le par JMB

Bonjour tout le monde,

Je viens vous parler aujourd'hui du livre Rage de Stephen King. Ce livre a été édité sous le pseudonyme de Richard Bachman en 1977.

rageRésumé:

Charles Decker est un jeune lycéen en apparence normal. Il est neuf heures cinq lorsque le directeur du lycée de Placerville l'appel à son bureau au sujet de son dernier état mental. Il fait flancher en un rien de temps le directeur qui le renvoie. Cependant, Charlie n'en reste pas là. Après avoir mis le feu à son casier et s'être emparé du pistolet caché à l'intérieur, il retourne en classe et abat froidement sa prof d'algèbre, Mme Underwood. Après quoi il prend toute sa classe en otage...

 

Mon avis:

Ce livre de 250 pages (édition J'ai lu) présente une sorte de huit-clos dans lequel un élève (Charles Decker) prend sa classe en otage. Je ne suis pas un lecteur de Stephen King donc je ne peux pas comparer ce livre à d'autres oeuvres de ce romancier.

En lisant le résumé, je m'attendais à un livre dense avec une ambiance étouffante. Finalement nous nous retrouvons dans une classe où l'on dirait que les élèves se foutent d'être pris en otage et même pire, semblent "excités" d'être présent à cette prise d'otage! On peut dire que King m'a étonné dans ce sens. Je ne m'attendais pas du tout à ce déroulement de l'histoire et je crois que c'est pour ça que j'ai aimé ce livre. En effet l'histoire n'est pas révolutionnaire ni exceptionnelle mais elle cache un certain suspense, le tout raconté à merveille!

Au final, c'est un bon roman où l'on ne s'ennuie jamais.

 

D'autres avis:

L'avis de Mr Zombi: L'avis

L'avis de Mina: L'avis

L'avis de Psycho L'avis

 

Remarque:

Suite à plusieurs tragédies aux Etats-Unis, où les faits étaient semblables à ceux du livre Rage, Stephen King décida d'arrêter sa publication. En effet, à chaque fois, le tueur possédait un exemplaire du livre Rage.

 

Citation:

"La morale de l’histoire, c’est que quand on recrache le passé et que le présent est encore pire, ça rend le vomi presque appétissant."

Publié dans King Stephen

Commenter cet article